Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. Ce site utilise des cookies y compris les tiers. Si vous continuez dans la navigation accepter l'utilisation de cookies en conformité avec notre politique de cookie.
Lingue
Social media
Contatti
Indirizzo

Via delle Fornaci, 57 - Impruneta (Firenze)

Email

info@fornacemasini.it

Telefono

+39.055.2011683

L'HISTOIRE DE LA TERRECUITE

Dès l’antiquité l’élément qui characterise le territoire d’Impruneta est sans doute la production de la terre cuite: l’art de la terre cuite répresente à Impruneta un patrimoigne de grande valeur et orgueil pour sa communauté.

Dépuis des siècles les techniques de cette discipline se transmettent de génération en génération, sourtout grâce aux plusieurs entreprises familiales qui font parler de “ civilité de la terre cuite”.

Dès le XIV siècle les artisans de Impruneta avec leurs laboratoires artisanals représentent une communauté dynamique qui a reussi à faire connaître dans tout le monde la qualité et le prestige de leurs produits.

Les recherches archéologiques n’ont pas dévoilé des temoignages sûres à propos de l’installation de populations anciennes à Impruneta mais la présence de pièces etrusques et romaines ont dévoilé l’éxistence d’une civilité bien installée et organisée en Toscane à l’epoque romaine.

Mais ce n’est qu’au cours du Xll siècle qu’on retrouve les conditions favorables à la production de la terre cuite à Impruneta ( presque cessée après la chute de l’Empire Romain) avec une reprise économique et une croissance démographique.
Les premières briquetteries sont nées près des chantiers pour l’édification ou la manutention des édifices preéxistants au but de fournir des matériaux de construction. Ensuite, étant la production de la terre cuite plus stable et organisée , les briquetteries se diffuserent aussi au dehors des chantiers dans tout le territoire.

Le prémier document qui atteste ce phénomène remonte au 23 Mars 1308. Avant cette date les “orciolai”( les artisans qui produisaient les jarres pour l’huile ou d’autres boissons), les “mezzinai”(les artisans qui produisaient les cruches d’eau) et les “stovagliai” (les revendeurs de jarres et cruches, intermédiataires entre les acheteurs et les artisans), étaient inscrits à la Corporation des Médecins et des Pharmaciens, à l’Ordre des Producteurs de l’Huile ( les “Oliandoli”), à l’Ordre des Épissiers (“Pizzicagnoli”) et des Producteurs de Vin (“Vinattieri”).
Ce document de 1308 est la première tentative de légaliser et rendre officielle la qualité de la terre cuite de Impruneta: les artisans de l’argile ont élu donc un “représentant” de l’activité, Ghettino di Ventura provenant de Sant’Ilario a Potigliolo et après ils rédigent un statut qui devait être ratifié par la Commune de Florence, étant Impruneta subordonnée à Florence du point de vue politique et judiciaire.
Ce statut contenait des dispositions et des directives pour la légitimation et le règlement de la production de la terre cuite et même s’il n’a pas été ratifié officiellement, la grande diffusion de produits en terre cuite à l’epoque laisse supposer la reconnaissance de cette activité.

Dans les années suivantes il y eut une très rapide diffusion des manufacturés artistiques de Impruneta et ce phénomène créa un lién commercial très fort entre Impruneta et Florence. Avec la terre cuite de Impruneta furent réalisés les couvents les plus importants de Florence comme Santo Spirito, Sant’Ambrogio, Santissima Annunziata, Santa Trinita et les hôpitaux de Santa Maria Nuova et Degli Innocenti
L’oeuvre la plus remarquable est sans doute la cupole de Santa Maria del Fiore, réalisée par Filippo Brunelleschi avec les briques et les tuiles produites par les briquetteries de Impruneta. Antonio Manetti, biographe de Brunelleschi écrit que son maître se rendait personellement chèz les briquetteries historiques de Impruneta pour choisir un par un les briques à employer dans la constuction de la cupole, en s’assurant que chaque brique était parfaite pour son projet.
Aujourd’hui encore, après six-cents siècles, ces briques se dressent dans le ciel de Florence, dans sa place principale, où les milliers de turistes provenants de tout le monde peuvent admirer ces rouges tuiles imbriquées, crées exprès pour ce type d’architecture et cuites aux flammes des fours historiques qui continuent à brûler dans les briquetteries de Impruneta.

Dès ce moment la production de la terre cuite de Impuneta s’accroît énormement et se répand dans plusieurs domaines: entre le dix-septième et le dix-huitième siècle, outre à l’emploie domestique et utilitaire ,la production de la terre cuite aboutit aussi à l’art dans les jardins. À Florence les parcs et les jardins des demeures historiques sont décorés avec des angelos, des fontaines, des banquettes, des statues ed des vases pour définir les espaces et ressortir les couleurs.

Aujourd’hui la terre cuite est déstinée à des usages pratiques comme esthétiques se dévoilant comme un produit aux racines anciennes qui reussi à dépasser les frontières de l’espace et du temps. .